Découvrez le jeune et brillant designer Thebe Magugu

Il y a un an le designer Thebe Magugu devenait le premier créateur africain à avoir remporté le prix LVMH, l’un des plus importants prix de cette industrie. Une belle vitrine internationale pour ce jeune talent, mais aussi une belle mise en lumière pour la création contemporaine du continent.

Ce jeune designer, originaire de la ville de Kimberley et basé à Johannesburg, a lancé sa marque de prêt-à-porter féminin en 2015 après plusieurs expériences auprès de différents enseignes et designers. Il a aussi étudié le design, la mode et la photographie à la LISOF School of Fashion de Johannesburg, l’une des meilleures écoles de mode africaines.

The “art history “ collection

Son label, qui porte son nom, célèbre ses racines culturelles africaines avec une approche moderne. Il vise à élever la vision, souvent trop cliché, de la mode africaine, en proposant à ses clients un prêt-à-porter de luxe riche en culture, de qualité, moderne avec des motifs originaux et des références à ses racines africaines.

Chaque étape de la chaîne d’approvisionnement, de la fabrication à la production, se déroule sur le continent. Thebe Magugu rêve d’employer davantage d’artisans en Afrique du Sud où le taux de chômage est de 30 % chez les jeunes. « C’est énorme ! Je veux faire ma part », a-t-il déclaré à la presse. Il est important que ses clients soient informé sur l’origine des matières utilisées. Il intègre donc une micropuce dans chaque vêtement, à l’aide d’une application appelée Verisium. Cette technologie peut être utilisée pour afficher une description de la fabrication, une image de toutes les personnes ayant travaillé sur le vêtement et l’histoire générale de la collection.

The Kitchentable Parka from AW20’s Anthro 1 Collection

La collection, qui a emporté le prix LVMH, s’appelle “Prosopography”, et s’inspire des Black Sash, ces femmes blanches qui, dès les années 1950, affrontaient l’apartheid en Afrique du Sud.

« On parle souvent de Desmond Tutu et Nelson Mandela. Cependant, il y a des voix plus petites, dont les récits se perdent dans les transcriptions historiques, mais qui ont aussi joué un rôle important dans la lutte pour la liberté », explique Magugu.

Prosopography Collection

Ses tenues, modernes et parfois classiques, mais toujours élégantes sont souvent colorées. Il met en lumière des femmes sensuelles et confiantes. Les robes, dans lesquelles des extraits de son journal intime d’enfant sont imprimés sur la soie, ont attiré l’attention d’Anna Wintour, la rédactrice en chef du magazine Vogue Amérique, qui a scruté son travail lors des évaluations pour le prix.

Thebe Magugu n’envisage pas de quitter l’Afrique du Sud malgré une ambition tournée vers l’international. « Quand j’ai présenté ma collection devant le jury, j’ai dit que mon rêve était de bâtir une marque globale, qui s’exporte partout », raconte le créateur. « Mais je leur ai aussi dit que, pour moi, il était important de rester basé dans mon pays. Ma mission a toujours été de montrer l’Afrique du Sud contemporaine. Je souhaite en finir avec certains stéréotypes un peu faciles sur l’Afrique et sur la mode venue de ce continent », insiste le designer.

Pourtant de nombreux obstacles demeurent et, notamment, la logistique.

« La seule chose qui me pose problème c’est la distribution, en particulier le transport. Il est si facile d’importer en Afrique du Sud, mais il est très difficile d’en sortir », dit-il en soulignant une des grandes problématiques que rencontrent les créateurs en Afrique.

Bohemia Girl-Seeks-Girl Dress

Promotion de l’Art Africain