Pourriez-vous vous présenter ?

Je suis née en 1980, à Angers. Très vite attirée par le dessin, c’est naturellement que je commence mes études à l’université d’arts plastiques de Rennes.

En plein dans l’arrivée des nouvelles technologies, j’oriente ma pratique artistique vers la découverte du design graphique et des nouveaux médias interactifs. C’est ainsi que je rentre aux Beaux Arts et perfectionne mon apprentissage des arts techniques où j’ obtiens un DNAT (Diplôme national d’Arts et Techniques).

Puis, en parallèle à ma maîtrise d’arts plastiques où je présente des vidéos expérimentales, je débute mes créations de peinture sur vêtements et crée ma marque en 2006: “Design by do”. Aujourd’hui j’ai mis un peu de côté la création pour me consacrer pleinement à mon activité d’artiste peintre performeuse.

Qu’est ce qui a déclenché l’envie de faire ce métier?

C’était en moi depuis très jeune. Plus qu’une envie c’était une évidence. Faire ce métier est un choix qui demande des sacrifices mais ils se font naturellement car la passion est plus forte que le reste!

En tant qu’artiste, comment vous définiriez vous?

Je suis une artiste qui veut dépasser les frontières et bousculer certains codes. Par la variation des supports de création variés que j’explore ( la toile, la rue , le corps), je souhaite créer des ponts entre les différentes formes d’arts.

Quels sont les artistes que vous admirez? Qui vous ont inspiré?

Ils sont nombreux ! Basquiat et Warhol, Dubuffet, Titouan Lamazou et Enki Bilal, Klein , Picasso, les artistes du street art comme Banksy, Jonone, Jef aérosol pour ne citer qu’eux. J’aime aussi les scènes de vies des 17ème et 18ème siècles pour les costumes et l’univers de l’époque…. Bref la liste serait longue, je puise un peu dans tous les courants.

Que reflètent vos oeuvres?

Mes peintures mélangent des médiums et références picturales différentes qui se réfèrent à la peinture mais aussi aux arts graphiques,au street art, au graffiti, au pop art et à l’art africain. Des peintures aux couleurs punchy, mixant messages politiques, questionnements identitaires, pratiques ancestrales et codes urbains.

D’où vient votre inspiration?

Motifs, formes, couleurs et symboles africains ont été adoptés dans mon travail qui tourne souvent autour du portrait et du masque. J’aime mélanger les temps. Reprendre des codes et esthétiques traditionnels pour les transporter dans notre monde moderne. Mon travail souligne une atmosphère particulière entre l’ancien et le contemporain .

Une de mes missions est d’informer les gens en dehors des frontières sur une Afrique moderne. Un reflet du temps, de l’espace, de l’identité et de la culture. Mon art est le témoignage d’une Afrique qui s’harmonise avec le temps, en tenant compte de son patrimoine dans les temps modernes. Je souhaite parler de l’héritage fort de cette Afrique en la positionnant dans une époque actuelle.

#Remake History

Comment travaillez-vous?

Je recycle beaucoup. J’adore parcourir les brocantes, les Emmaüs et j’intègre souvent dans mes œuvres cet esprit de récup’ !

Quelle est votre particularité?

Une âme africaine qui cohabite avec une âme occidentale.

Êtes vous dans des associations, des collectifs ou autres d’artistes?

Oui, je fais partie du collectif Blast à Angers . J’aime bien l’idée de partager avec d’autres artistes.

Quels sont vos projets en cours?

  • “Remakehistory” est un travail de retouches d’anciennes gravures, peintures, publicités qui abordent le thème de l’esclavage, de l’immigration et de l’espace territorial.
  • “Mask Spirits” est un travail autour du masque dans un esprit afrofuturiste entre tradition ancestrale et modernité. Pour ce travail je projette la tradition africaine dans un univers street, pop et contemporain.
  • “Tête à corps” qui est une collaboration avec l’artiste photographe Siaka S. Traoré est un travail de body painting.

Promotion de l’Art Africain