Pourriez-vous vous présenter?

Il m’est toujours difficile de me présenter, je suis une jeune femme originaire de la Mauritanie, métisse culturelle car issue d’un mélange de deux cultures de père mauritanien d’ethnie Sarakholé et de mère Cap-Verdienne. Je suis infographiste, photographe et vidéaste.

Quel est votre parcours?

Après mon baccalauréat, je me suis rendue à Dakar pour continuer mon cursus et poursuivre mes études en graphisme et parallèlement, je me suis initiée à la vidéo. C’est ainsi que je suis rentrée au contact de la photographie.

Qu’est ce qui a déclenché l’envie de faire ce métier?

Mon professeur de photographie m’a énormément encouragé à persévérer et à me perfectionner dans la voie qui semblait être la mienne.

Le fait aussi d’avoir découvert les travaux de mon grand-père Julien Lopez, photographe dans les années 60 à St Louis du Sénégal m’a également donné envie de poursuivre. Mais il est vrai que jamais, je n’aurais imaginé un jour être une photographe professionnelle et surtout que ma vision du monde toucherait l’âme des gens.

En tant qu’artiste, comment vous définiriez-vous?

Je me définis en Noir et Blanc, toute une philosophie pour moi, de l’ombre jaillit la lumière. Ce combat perpétuel en nous pour accéder à la lumière et taire ce qu’il y a de plus sombre en nous.

Quels sont les artistes que vous admirez?

Siakka Sopo Traoré, jeune photographe Burkinabé. J’admire la personne humble qu’il est, j’aime beaucoup sa manière de capturer les mouvements.

Que reflètent vos œuvres ?

Je travaille beaucoup en noir et blanc, cela fait abstraction de toutes distractions pour l’œil et nous emmène à l’essence même des choses. Ainsi, on capture mieux les âmes avec plus d’intensité. Mon travail reflète un peu tout ce qui est en moi et en nous. Je laisse mes photos à l’appréciation de tout le monde. Ce que j’aime, c’est quand chacun les abordent avec une lecture différente, avec ses propres sentiments et sensations. C’est comme un miroir où l’on pourrait voir son reflet.

Me oeuvres sont comme une histoire pour tout le monde, un miroir interne et celui de la vie.

D’où vient votre inspiration?

Mon grand-père, Julien Lopez est une source d’inspiration. Tout d’abord, son parcours; Être photographe dans les années 60 n’était pas évident d’autant plus qu’il travaillait en argentique. Côté artistique, c’est son approche en noir et blanc qui m’a inspirée, notamment ses portrait de femmes en studio ainsi que ses reportages street photographie.

Les scènes de vie prises au hasard des rencontres, dans différents milieux et différentes situations influencent également mon travail.

Qu’est ce qui motive votre création?

Toutes ces personnes qui se reconnaissent en mon travail. Partager mon humble expérience avec des jeunes qui aiment mon travail et qui aspirent un jour à faire ce métier est gratifiant et encourageant.

Comment travaillez-vous?

Je fais beaucoup de street photographie mais aussi des photos de studio, je travaille en numérique avec un traitement argentique de la photographie.

Quelle est l’oeuvre phare de vos créations?

La photo prise sur un pont sur l’autoroute avec les silhouettes de deux jeunes filles avec l’inscription « M’bolo domo Africa » qui signifie “Unissons les enfants d’Afrique” en wolof (langue parlée au Sénégal). Cette photo est très significative pour moi, car les enfants d’Afrique ont besoin de s’unir pour aller de l’avant le panafricanisme est une donne essentielle à la mouvance de notre continent.

Êtes-vous dans des associations ou des collectifs d’artistes?

Je fais partie du collectif « Regard sur » composé de jeunes et d’anciens photographes. L’échange est important pour développer ses connaissances. Nous organisons des randonnées qui nous permettent de partager sur les photos prises ainsi que sur les différentes techniques. Deux générations sont présentes dans ce collectif, les échanges n’en sont que plus fructueux et riches.

Quels sont vos projets en cours?

Je travaille sur une nouvelle série peut- être en couleur cette fois ci…J’utiliserai de la couleur sur les modèles mais je vous en dirai plus une fois le projet entamé.

Promotion de l’Art Africain

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store