Rencontre avec l’artiste multiculturelle Anokhi, la fondatrice de la marque de bijoux captivants: Anoqi

Pouvez-vous vous présenter? Quel est votre parcours?

J’ai grandi en Inde et je vis entre l’Afrique du Sud et l’Inde depuis 15 ans. Je travaille dans le développement international et plus particulièrement sur le continent africain sur des sujets tels que les villes durables, les énergies renouvelables et le changement climatique. Parallèlement, les voyages, l’art et la culture ont toujours fait partie de ma vie.

Comment est née votre marque? Que signifie Anoqi?

En 2012, je travaillais sur mon doctorat à Londres et j’avais désespérément besoin d’un exutoire créatif. J’ai suivi des cours de joaillerie sur un coup de tête et j’ai été accro! Je ne l’ai pas pris très au sérieux au début, c’était plus un passe-temps que je pratiquais avec des créations principalement réalisées pour mes amis et ma famille.

Au début de l’année dernière, j’ai décidé de devenir plus assidue. Je suis tombée par hasard sur des bijoux fabriqués par des architectes. Cela a été un déclic! Surtout que j’avais constaté qu’il y avait peu de mise en valeur de l’architecture africaine ancienne (qui m’avait beaucoup émue lors mes voyages). J’ai alors décidé de réaliser une ligne célébrant l’ancienne architecture africaine.

Dgenne ©Nick Boulton

Pouvez-vous me parler de vos créations?

Anoqi célèbre l’architecture africaine ancienne à travers les bijoux. Mon travail met en valeur l’antiquité de l’Afrique à travers la parure. J’espère surprendre les gens par les qualités anciennes mais presque modernes des bâtiments.

#Antiquity, ma première ligne de bijoux est une série de 3 bagues.

1) Église de Lalibela, Éthiopie du 12ème siècle. Le roi Lalibela de la dynastie Zagwe a commandé 11 églises taillées dans le roc pour recréer la ville sainte de Jérusalem dans son propre royaume. L’église de Lalibela est spectaculairement sculptée dans le paysage et reste une église importante pour les fidèles orthodoxes en Éthiopie aujourd’hui.

2) Mosquée de Djenné, Mali 13ème siècle. La Grande Mosquée de Djenné a été construite pour la première fois au 13ème siècle et démolie plusieurs fois au cours des siècles. La structure actuelle a été construite en 1907. Construite en briques d’adobe, c’est une merveille de l’architecture soudano-sahélienne. J’adore la façon dont cette mosquée est toujours vivante.

3) Pyramides de Méroé construites en 700 avant notre ère dans la capitale du royaume de Koush (l’appellation que les Égyptiens antiques ont donnée au royaume qui s’établit au sud de leur pays). Le royaume a survécu jusqu’en 400 avant notre ère, quand il a été capturé et brûlé par le royaume d’Axoum. Contrairement aux deux précédents sites, Méroé est un site historique plutôt qu’une ville vivante mais il est remarquable que 200 pyramides subsistent encore.

Je fabrique des pièces androgynes / unisexes, grandes, aux lignes audacieuses qui racontent de belles histoires.

D’où vient votre inspiration?
De tant d’endroits — architecture (bien sûr), bijoux et artisanat traditionnel, modernisme, musique, culture queer et voyages.

Comment travaillez-vous?

Je prends mon temps. J’ai une petit idée de la création que je veux réaliser, je fais donc de très nombreuse recherches sur le sujet tout en dessinant des croquis. Je procrastine énormément….jusqu’au point où j’en n’en peux plus alors je me fixe un deadline. Je passe enfin de l’esquisse à la réalisation. Ce procesus peut être très long.

Quelle étape préférez-vous dans la réalisation?

La première étape — la naissance de l’idée. Pour moi, c’est la phase la plus excitante car j’en deviens obsédée et je m’y plonge à 100%. Puisque je suis une chercheuse dans l’âme, j’adore cette phase de recherches et de documentation.

J’aime aussi vraiment voir le produit final porté par quelqu’un — cela me procure une immense joie.

Quelle est votre particularité, votre singularité?
Pour l’instant, le fait que mon travail s’inspire de l’architecture africaine ancienne.

Où trouver vos créations?
Vous pouvez commander via instagram: anoqi

Meroe small © Nick Boulton

Promotion de l’Art Africain

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store