Safiétou Seck, styliste

Crédit photo Véronique Virsube Chalier

Pourriez-vous vous présenter ?

Safiétou Seck : Sénégalaise vivant actuellement au Sénégal. Je suis styliste, j’ai une marque de vêtements, SARAYAA. J’ai toujours aimé la mode et le stylisme mais ayant grandi dans un milieu où les métiers liés à la mode ne sont pas acceptés, je me suis tournée vers des études en économie. J’ai une licence en Economie et une Maîtrise en Gestion des Affaires que j’ai obtenues aux Etats-Unis où j’ai vécu 11 ans. Passionnée par le monde de la mode, après mes études, j’ai ouvert une boutique à Georgetown, un quartier chic de Washington D.C., pour donner la possibilité à des créateurs étrangers, plus particulièrement africains, d’avoir une certaine visibilité aux Etats-Unis. Je suis rentrée à Dakar en 2003 dans l’optique de tout recommencer mais à partir du Sénégal surtout avec les opportunités qu’offre l’AGOA, une loi américaine permettant aux pays certains pays africains dont le Sénégal d’exporter leur produits aux Etats-Unis. Les choses ne se sont pas passées comme prévu et je me suis retrouvée dans le monde du travail. J’ai entre autres travaillé en tant qu’économiste à l’Ambassade des Etats-Unis pendant 7 ans.

J’ai créé SARAYAA en 2014, réalisant ainsi un rêve de jeunesse, suite à un déclic que j’ai eu en 2013 qui m’a définitivement poussé dans le milieu de la mode.

1er avril 2015 marque l’ouverture des portes de SARAYAA.

Comment définiriez-vous SARAYAA ?

Concernant le nom SARAYAA, cela m’a pris du temps pour le trouver. Je souhaitais un nom typiquement sénégalais, facilement prononçable. Saraya est une région aurifère au sud-est du Sénégal.

Les créations SARAYAA s’adressent à la femme du monde moderne. C’est une marque haut de gamme que je définis comme tradi-moderne.

SARAYAA incarne donc la mode moderne et la mode traditionnelle à travers les tissus africains que j’utilise sur des styles modernes. En fait, SARAYAA est destinée à la femme du monde, qu’elle soit africaine, américaine, asiatique ou européenne.

Concernant les matériaux utilisés, je privilégie le pagne tissé car j’en suis amoureuse. Je le marie avec d’autres tissus mais il y a toujours une touche de pagne tissé dans mes créations. C’est d’ailleurs le seul tissu qui est d’origine Africaine. Nous utilisons aussi des tissus comme le Wax, même s’il n’est pas d’origine africaine mais est très inspiré par l’Afrique.

Les noms des tenues sont majoritairement d’inspiration africaine.

D’où vient votre inspiration ?

Ce sont mes origines et mon parcours qui nourrissent mes créations. Mon père est sénégalais, ma mère Guinéenne et martiniquaise. J’ai beaucoup voyagé et vécu dans différents pays. Il y a donc beaucoup de diversité dans mon parcours qui influence mes inspirations tout comme mes humeurs et mon entourage.

J’adore l’originalité et l’innovation, créer des vêtements qui sortent de l’ordinaire.

Les couleurs d’un tissu peuvent également m’inspirer, elles peuvent me guider dans le choix du style.

Comment travaillez-vous ?

Le travail est exclusivement réalisé à Dakar, du dessin à la réalisation en atelier.

Nous travaillons en équipe de manière traditionnelle c’est-à-dire que nous ne produisons pas en masse. Nous privilégions plutôt l’exclusivité par les formes, les couleurs, les styles et les quantités.

Je m’inspire de la mode et des tendances même si je veux être moi-même et souhaiterais être plutôt être avant — gardiste, celle qui installe les tendances.

SARAYAA se veut une marque globale qui touche les femmes de toutes nationalités, raison pour laquelle j’organise des ventes privées dans plusieurs pays et je participe à des salons internationaux.

A terme, les créations SARAYAA seront disponibles à la vente en ligne.

Avez-vous une création phare ?

Il est difficile de faire un choix mais les tenues qui me sont chères sont la tunique Diegane (qui est un nom d’origine Sere, une ethnie au Sénégal et qui veut dire « celui/celle qui possède, celui/celle qui est riche), et le pancho Ayoola (« qui veut dire joie dans la richesse »). Jaime ces tenues parce qu’elle montre la beauté du pagne tissé et parce qu’elle mette en valeur la femme, sa beauté et le pouvoir qu’elle peut incarner.

Promotion de l’Art Africain

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store